DIF'actus

Augmenter le TB du lait des vaches et chèvres laitières.

27 avril 2022
-

Dans le lait, les matières grasses sont présentes sous forme d’une émulsion de globules gras. La teneur en matières grasses du lait est appelée taux butyreux (TB).

La matière grasse du lait a trois origines. Elle est synthétisée en partie dans la mamelle à partir de l’acide acétique et de l’acide butyrique issus des fermentations ruminales. Une autre part provient de la mobilisation des réserves corporelles, et enfin une dernière part des acides gras fabriqués à partir des matières grasses de la ration.

Les variations du TB, les causes ?

  • Le stade de lactation : le TB est le plus faible en début de lactation. Il augmente au fur et à mesure à l’inverse de la quantité journalière de lait produit. (Voir graphique ci-dessous)
Evolution du TB en fonction de la durée de lactation (IDELE)
  • De la traite : le taux augmente avec la réduction de l’intervalle de temps entre les différentes traites.
  • La saisonnalité : il est courant de voir le TB diminuer à l’approche et lors des périodes estivales. (Voir graphique ci-dessous)
Evolution saisonnière du TB du lait de vache (IDELE)

Pourquoi surveiller et faire augmenter le TB ?

La rémunération de l’atelier laitier varie en fonction du taux de matière grasse dans le lait ; un lait avec un TB plus élevé permet d’augmenter cette rémunération.
Afin de faire évoluer le TB, tout en maîtrisant le risque de désordre métabolique, il existe de multiples pratiques :

La betterave ?

« La betterave a un impact sur les taux, mais elle permet aussi d’économiser du concentré de production. Avec une distribution de novembre à mars, on peut économiser 200 kilos de concentré, soit 50-60 €/vache. Pour optimiser ses atouts, il faut être vigilant sur l’apport en protéine de la ration et surveiller la rumination. La betterave doit être utilisée avec des fourrages relativement secs, surtout en ration mélangée. Il faut viser un taux de MS de l’ensilage de maïs de 33-35 % pour obtenir une ration complète à 38-40 %. » – source : Réussir.fr

L'alimentation...

Les aliments riches en sucres simples (betteraves, mélasse, lactosérum, ensilage de maïs) augmentent significativement la production de butyrate dans le rumen, ce qui favorise un meilleur TB.

Ces aliments ne doivent pas être distribués en excès, ce qui provoquerait une acidose. Tous les facteurs alimentaires pouvant contribuer à l’acidose ruminale, et donc à la diminution de la production d’acide acétique ruminal contribuent à la diminution du pourcentage de graisse dans le lait : excès d’amidon, déficit en cellulose brute (CB < à 17%), défaut de fibrosité, défaut de transition alimentaire.

Les apports et les sources de complémentation :

  • Les propriétés des concentrés protéiques ont un effet sur le pourcentage de matières grasses. Le tourteau de soja est le plus bénéfique. Le tourteau de colza fait baisser le taux butyreux de 1,2 g/kg de lait, par rapport au soja, et le tourteau de lin de 3,7 g/kg. Mais, l’impact sur la quantité de matière grasse est assez limité. La luzerne déshydratée a également un effet négatif (-1,5 g/kg par rapport au soja). (Source : BCEL-Ouest)
  • En ce qui concerne les concentrés énergétiques, il est préférable de choisir des sources énergétiques de type paroi (pulpe de betterave, coques de soja) plutôt que des types d’amidon, et pour ces derniers, des amidons lents (maïs) plutôt que des amidons rapides (blé, orge, triticale).
  • L’effet des matières grasses de la ration : plus on apporte d’AGI (acides gras insaturés), plus le TB aura tendance à baisser. Une partie des AGI qui arrivent dans le rumen sont convertis en acides gras très spécifiques de la famille des CLA (acides linoléiques conjugués) qui ont la propriété de fortement diminuer le TB.

L'ADISMART

Difagri propose l’ADISMART pour éviter les baisses et plutôt favoriser le niveau de TB. Cette solution permet d’apporter de la MHA, une méthionine aux propriétés ruminales afin de :

  • Stabiliser les populations bactériennes,
  • Augmenter la digestibilité de la fraction fibre,
  • Limiter la formation d’Acides Gras de type trans-10,
  • Augmenter la production de matière grasse.

 

Avec ADISMART, les résultats sont visibles en moins de 3 semaines avec une augmentation jusqu’à 4 points du TB. C’est une solution rentable quel que soit le niveau de production.

🔗 Découvrez la fiche produit d’ADISMART ci-dessous :

Partager cet article sur :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles similaires

27 avril 2022
-
Notre équipe chargée de la commercialisation de nos produits à l'international sera présente au VIV EUROPE du 31 mai au 2 juin 2022 à Utrecht (Pays-Bas). Le VIV EUROPE, c’est l’exposition universelle du secteur des protéines animales. C’est un rassemblement mondial de l’industrie de l’alimentation animale...
4 mars 2022
-
Retrouvez Difagri à Destination Emploi, le rendez-vous pour rencontrer les entreprises qui recrutent, le jeudi 17 mars prochain au Pôle sportif Maxime Bossis à Montaigu-Vendée de 9h à 20h. Plusieurs offres vous y attendent : stage, alternance, CDI