DIF'actus

Pourquoi et comment préparer les vaches au vêlage

21 décembre 2021
-

Pourquoi la préparation au vêlage ?

Le vêlage nécessite une attention toute particulière de la part des éleveurs. En effet, 75% des pathologies de la vache laitière se déroulent autour du vêlage (J-21 à J+21). Les raisons sont donc nombreuses de prendre en considération cette étape dans le cycle de vie de l’animal.

Une bonne préparation au vêlage, afin de favoriser les aspects mécaniques

Un vêlage réussi repose sur une stratégie complète, intégrant l’alimentation jusqu’à l’environnement des animaux. Une bonne préparation garantit une expulsion facilitée du veau et limite les risques sanitaires comme les métrites ou les non-délivrances.

Il est conseillé de maintenir la calcémie des vaches et de réduire au maximum le stress des animaux en apportant du confort. L’objectif étant d’augmenter la tonicité des muscles lisses et de favoriser les contractions dynamiques pendant la mise-bas.

Une bonne préparation au vêlage, afin de sécuriser la santé des veaux

Les premiers jours de vie des nouveau-nés sont déterminants pour leur avenir au sein de l’élevage. La préparation de la mère à la mise-bas est capitale pour la production d’un colostrum de qualité. C’est ce qui déterminera l’immunité active du veau sur les premières semaines afin d’éviter tous risques d’infection.

Une bonne préparation au vêlage, afin de soutenir la prochaine reproduction

La surveillance des vaches laitières avant le vêlage entraîne une reprise plus rapide du cycle reproductif, du fait d’un appareil génital plus tonique post-vêlage. Il est également essentiel d’assurer une bonne transition alimentaire pour maintenir l’appétit des vaches, en apportant des micronutriments à la bonne dose. Ceci permettant de réduire au maximum l’intervalle vêlage/vêlage.

Comment organiser la préparation au vêlage

Les vaches laitières recevant une alimentation inadaptée, ont souvent des performances reproductrices décevantes. Lors de cette période, il est déterminant de couvrir à la fois les besoins en nutriments de la vache mais également de son futur veau.

Découvrez notre programme alimentaire diététique adapté en trois étapes.

3 semaines avant le vêlage

L’alimentation minérale en fin gestation se révèle indispensable pour des apports très ciblés en vitamines et en oligo-éléments mobilisés lors du vêlage.

TARIPERFO est l’une de nos solutions spéciales préparation vêlage. Outre ses apports en macro-éléments, vitamines et oligo-éléments, il apporte une source glucogénique et des facteurs hépatiques. Il s’utilise 3 à 4 semaines avant le vêlage, à raison de 5 et 7 kilos par VL. Le BACA (Bilan Alimentaire Cation-Anion) négatif de -2000 mEq contribue à la réduction du risque de la fièvre vitulaire.

Quelques heures après le vêlage

Le vêlage est une épreuve à la fois physique et métabolique pour la vache. La vache perd énormément de volume et de liquide par l’expulsion du veau et des enveloppes fœtales. Pour combler ce vide, l’animal a besoin d’absorber un minimum de 30 litres d’eau dans le but d’éviter un retournement de la caillette. Le volume d’eau bu par une vache laitière peut dépasser les 100 litres !

Le VELA-DRENCH est un aliment complémentaire diététique très soluble et appétant, permettant la régénération d’énergie. Ainsi le démarrage de la lactation est assuré grâce notamment à une vache plus tonique ayant de l’appétit.

Depuis 2015, plus de 20 000 vaches ont testé et approuvé le VELA-DRENCH

Du côté du veau, nous vous recommandons l’utilisation d’une seringue d’ORGASTRUM dès la naissance. La seringue contient 39% de colostrum de 1ère traite, garanti IBR négatif, à haute teneur en IGG. Elle est complémentée en probiotiques pour apporter une meilleure digestibilité des nutriments.

3 semaines après le vêlage

Programme diététique spécial préparation au vêlage en image

L’apport énergétique joue un rôle déterminant dans la reproduction des vaches. Un déficit d’énergie dans la ration a pour conséquence de diminuer l’activité ovarienne.

Les besoins en énergie sont très importants en fin de gestation et en début de lactation.

PROPYDAC 36 est un glucoformateur solide, contenant 36% de glucoformateurs sous forme de propylène glycol et de malt. Il permet de réduire le risque de cétose avant mise-bas et d’améliorer le démarrage en lactation après mise bas. PROPYDAC 36  peut s’incorporer dans le D.A.C. (Distributeur Automatique de Concentré) ou à distribuer directement dans l’auge à raison de 200 à 250 g/jour et par VL pendant 3 à 4 semaines après vêlage.

Zoom sur le vêlage en pâture,

Un récent sondage réalisé par Web-agri montre que le vêlage en pâture se démocratise.

En effet les résultats le prouvent, un tiers des éleveurs gèrent les préparations vêlage directement au champ (éleveurs laitiers et allaitants confondus).

Sondage sur les vêlages en période de pâturage

Partager cet article sur :

Articles similaires

26 février 2021
-
✉Chaque mois recevez par email : nos actualités, le produit du moment, une édition « le saviez-vous ? », ainsi que tous les deux mois, notre dernier article de blog sur l'élevage réfléchi ! Comment la recevoir ? Renseignez simplement votre adresse email
23 août 2022
-
L’alimentation, la diététique animale, les bâtiments d’élevage, la génétique, la santé animale… de nombreux domaines du milieu de l’élevage sont représentés au SPACE et sont de plus en plus orientées vers les pratiques et les solutions d’avenir du monde de l’élevage pour répondre à de nouvelles problématiques.
27 avril 2022
-
Dans le lait, les matières grasses sont présentes sous forme d’une émulsion de globules gras. La teneur en matières grasses du lait est appelée taux butyreux (TB).